La croissance, c'est la gauche !

NEW YORK – Tant la gauche que la droite se disent favorables à la croissance économique. Dans ces conditions, les électeurs doivent-ils considérer qu'ils ont simplement à choisir entre deux équipes de gestionnaires ?

Les choses ne sont pas si simples. Le hasard tient un rôle. Dans les années 1990, l'économie américaine a bénéficié d'une énergie peu coûteuse, d'un rythme d'innovation rapide et d'une Chine offrant des produits de qualité de plus en plus nombreux à des prix de plus en plus bas - tout cela combiné avec une inflation faible et un taux de croissance élevé.

Le président Clinton et Alan Greenspan, alors président de la Réserve fédérale, n'y sont pas pour grand chose, mais il est vrai qu'une mauvaise politique aurait pu tout faire dérailler. A l'opposé, les problèmes auxquels nous sommes confrontés aujourd'hui – des prix élevés dans le secteur de l'énergie et dans l'alimentation et un système financier en débandade – sont en grande partie le résultat d'une mauvaise politique.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/OYgDpsk/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.