La valeur transatlantique de la Turquie

WASHINGTON – La Turquie dans laquelle se rend cette semaine la Chancelière Allemande Angela Merkelest bien différente de la Turquie qui entamât les discussions en vue de son adhésion à l’Union Européenne il y a cinq ans. Car, alors que ces discussions semblent ne mener nulle part, la Turquie a commencé à élargir son horizon international. La politique étrangère de la Turquie est désormais beaucoup plus proactive et multidimensionnelle qu’elle ne l’a jamais été depuis que Kemal Atatürk fondât la Turquie moderne sur les ruines de l’Empire Ottoman.

La Turquie est devenue un acteur majeur de plein droit au Moyen-Orient et bien au-delà. Ce qui provoque la consternation tant aux États-Unis qu’en Europe et soulève des inquiétudes sur une éventuelle « perte » de la Turquie par l’Occident.

La « spécificité » de la Turquie au sein du Moyen-Orient n’est pourtant pas forcément préjudiciable à l’Occident. Bien au contraire. La Turquie pourrait représenter un atout important pour ses partenaires Américains et Européens.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/B9XG5G3/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.