nye202_PATRIK STOLLARZAFP via Getty Images_trumpxisad Patrik Stollarz/AFP via Getty Images

Un terrible échec de leadership

CAMBRIDGE – Défini comme la capacité à permettre aux individus de fixer et d’atteindre leurs objectifs, le leadership est une qualité absolument cruciale en période de crise – une qualité qu’ont démontrée le Premier ministre britannique Winston Churchill en 1940, ou encore Nelson Mandela lors de la transition de l’Afrique du Sud face à l’apartheid.

D’un point de vue historique, les leaders des deux plus grandes économies de la planète ont sur ce plan échoué lamentablement. Le président américain Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping ont tous eux réagi dans un premier temps à l’épidémie de coronavirus en n’informant et en ne sensibilisant pas leur population, se contentant de nier le problème, ce qui a finalement couté des vies humaines. Ils ont dans un second temps reconcentré leur énergie sur un échange de reproches, plutôt que sur l’élaboration de solutions. À cause de leur échec, le monde a sans doute manqué l’opportunité de répondre à la crise par un « moment Spoutnik » ou par un « plan Marshall face au COVID ».

Les théoriciens du leadership établissent une distinction entre les leaders « transformationnels » et les leaders « transactionnels ». Les seconds tentent de s’extraire d’une situation par des méthodes habituelles, là ou les premiers s’efforcent de refaçonner les situations auxquelles ils sont confrontés.

To continue reading, register now.

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

Subscribe

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

https://prosyn.org/WeIEn9afr