79

Donald Trump et le sentiment du pouvoir

NEW HAVEN – Le président américain élu, Donald Trump a fait campagne en partie sur une proposition visant à réduire les impôts de façon spectaculaire pour les personnes à revenus élevés, un groupe dont les membres ont souvent une formation d'élite. Et pourtant, ses partisans les plus enthousiastes sont issus en général de la tranche qui a des revenus moyens et en stagnation et des faibles niveaux d'éducation. Que se passe-t-il ?

La victoire de Trump semble clairement découler d'un sentiment d'impuissance économique, ou de la peur de perdre le pouvoir, parmi ses partisans. Pour eux, son simple slogan, « Make America great again » (Rendre sa grandeur à l'Amérique), peut se comprendre comme « Vous rendre votre grandeur à vous » : le pouvoir économique sera donné à la foule, sans rien enlever à ceux qui ont déjà réussi.

Ceux qui se situent du mauvais côté de l'inégalité économique croissante ne veulent pas en général des politiques publiques qui ressemblent à des aides financières. En général, ils ne veulent pas que le gouvernement rende le système fiscal plus progressif, pour imposer aux riches des impôts accablants, afin de leur donner de l'argent. La redistribution paraît humiliante. C'est un peu comme être marqué par l'échec. Cela laisse une impression d'instabilité. C'est un peu comme être pris dans une relation de dépendance qui pourrait cesser à tout moment.

Les plus pauvres peuvent accepter les aides financières, parce qu'ils s'y sentent obligés. Toutefois pour ceux qui se considèrent au moins comme faisant partie de la classe moyenne, tout ce qui a des relents d'aide financière est rejeté. Au lieu de cela, ils veulent retrouver leur pouvoir économique. Ils veulent contrôler leur vie économique.