12

Trump est-il capable de gérer la Corée du Nord ?

DENVER – Comme beaucoup d’autres avant elle, l’administration du président américain Donald Trump a connu des débuts mouvementés. Les défis les plus pressants restent néanmoins à venir, parmi lesquels la question de la Corée du Nord, dont le dirigeant Kim Jong-un a annoncé à l’occasion de son discours du nouvel an que le pays avait conçu – et se préparait à tester – un missile balistique intercontinental capable de transporter des têtes nucléaires.

En début d’année, alors qu’il n’était encore que président élu, Trump a manifesté ses intentions en tweetant « Cela n’arrivera pas ! ». On peut imaginer la manière dont le gouvernement nord-coréen a pu interpréter cette déclaration. Peut-être Trump entend-il formuler une menace officielle, et fixer une ligne rouge via son moyen de communication favori. Peut-être formule-t-il une simple prédiction, en pariant contre une prouesse technologique de la part de la Corée du Nord. Ou peut-être souhaite-t-il tout simplement susciter l’expectative quant à ses propres intentions.

Quelles que soient ses velléités, Trump hérite bel et bien d’un sempiternel problème nord-coréen, celui d’une crise mondiale récurrente qui depuis les années 1980 figure sur la liste des préoccupations de politique étrangère du président des États-Unis. Mais cette fois-ci la menace est réelle : sous le mandat de Trump, le régime de Pyongyang pourrait bien acquérir la capacité de frapper les États-Unis au moyen d’une arme de destruction massive.

Le gouvernement nord-coréen entend moins tester le nouveau président américain que simplement tester ses dispositifs et missiles nucléaires. Comme en témoigne le caractère menaçant de son programme d’armements nucléaires, le pays ne s’efforce plus outre mesure de dissimuler ses échecs périodiques, ce qui marque une rupture par rapport aux pratiques du passé. Les spéculations quant aux motivations de la Corée du Nord dans le développement d’armes atomiques remontent aussi loin que l’effort lui-même. Or, bien qu’il puisse être utile de connaître le véritable objectif de la Corée du Nord – survie du régime, prestige international, autodéfense et suprématie régionale figurant parmi les tentatives d’explication les plus courantes – cet objectif est en fin de compte sans véritable importance.