benami160_Spencer PlattGetty Images_palestinepresidentpeacedeal Spencer Platt/Getty Images

Changement de paradigme vis-à-vis de la Palestine

TEL AVIV – Il n’est pas surprenant que le plan de paix proposé par le président américain Donald Trump au Moyen-Orient s’inscrive largement en faveur des Israéliens. Ce qui est en revanche étonnant, c’est le manque de soutien du reste du monde à l’égard des Palestiniens, en lieu et place d’un rejet de la proposition de Trump.

En balayant les aspirations nationales des Palestiniens à travers la promesse condescendante consistant à « améliorer leur existence », le plan de paix de Trump adhère au discours national d’Israël selon lequel l’État juif serait le seul à pouvoir revendiquer historiquement et légitimement la Judée-Samarie, terre natale biblique des juifs. Ainsi le plan consisterait-il à conférer aux Palestiniens leur propre État, mais sur un territoire fragmenté couvrant Gaza et 70 % d’une Cisjordanie parsemée de colonies israéliennes, et entouré de tous les côtés par un territoire annexé par Israël. Sa capitale serait située dans la banlieue de Jérusalem-Est, qui resterait pour sa part la capitale indivisible d’Israël.

Ce plan ignore le droit que revendiquent les Palestiniens de retrouver les foyers qu’ils ont quittés à la création d’Israël en 1948 – un droit reconnu à l’époque par la Résolution 194 de l’Assemblée générale des Nations Unies. Par ailleurs, en phase avec les ambitions ethnocratiques d’extrême droite d’Israël, la frontière serait tracée d’une manière qui priverait 300 000 Arabes israéliens de leur citoyenneté, faisant d’eux des citoyens de l’État palestinien.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading and receive unfettered access to all content, subscribe now.

Subscribe

or

Unlock additional commentaries for FREE by registering.

Register

https://prosyn.org/DLQgKLsfr