Hassan Rouhani press conference 1 yr anniversary of nuclear deal Atta Kenare/Getty Images

Trump, l’Iran et la stabilité au Moyen-Orient

MADRID – Il est regrettable que si peu d’accords internationaux aient été conclus ces dernières années. Dans une période où la compétition entre grandes puissances a généralement eu raison de la coopération, deux exceptions notables – l’accord avec l’Iran sur le nucléaire et l’accord de Paris sur le climat – ont laissé espérer que des réponses multilatérales aux défis mondiaux, dûment traduites en langage diplomatique, étaient encore possibles.

Mais aujourd’hui Donald Trump menace de revenir sur ces deux accords, et son élection à la présidence des États-Unis a montré leur fragilité. Si les États-Unis se retirent de l’un ou de l’autre traité, ou négligent de les observer, ils porteront un rude coup au système mondial de gouvernance qui s’appuie sur des accords multilatéraux pour résoudre les problèmes internationaux.

Pour comprendre ce qui est en jeu, considérons le Plan d’action global conjoint entre l’Iran et le groupe E3/UE+3 (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies, plus l’Allemagne et l’Union européenne). Le premier anniversaire du PAGC a coïncidé, à quelques jours près, avec l’investiture de Trump ; il est donc opportun de se pencher sur sa genèse – et de rappeler ce qui pourrait arriver s’il est dénoncé.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/0Eraes3/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.