Skip to main content

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated Cookie policy, Privacy policy and Terms & Conditions

fischer162_FAYEZ NURELDINEAFPGetty Images_irandefenceministerpowerpoint Fayez Nureldine/AFP/Getty Images

Une nouvelle confrontation hégémonique dangereuse au Moyen-Orient

BERLIN – Dans le Moyen-Orient d’hier, un seul conflit global – entre Israël et les pays arabes – se jouait sur plusieurs fronts, face auquel l’Occident avait pour prérogative de préserver l’afflux de pétrole vers l’économie mondiale. Dans le Moyen-Orient d’aujourd’hui, le conflit se caractérise par une plus large bataille entre différents acteurs pour la suprématie régionale.

Ce nouveau conflit a débuté lorsque l’ancien président américain Barack Obama a initié un important retrait des États-Unis hors de la région, mais il s’est intensifié sous la présidence Trump. Obama appliquait lui au moins une vision politique pour la région. Au travers de l’accord de 2015 sur le nucléaire iranien, qui désamorçait la course aux armements nucléaires, Obama avait pour espoir qu’un assouplissement des sanctions et qu’une croissance économique plus rapide permettent une réintégration progressive de l’Iran dans la communauté internationale en une dizaine d’années. Par opposition, Trump ne suit aucune stratégie, et entend dissimuler le retrait américain de la région, actuellement visible en Syrie à travers une trahison pure et simple des Kurdes, sous un discours militant et des exportations massives d’armes en direction des partenaires et alliés des États-Unis dans le Golfe.

Pour sa part, l’Arabie saoudite, pays riche de la région et principale puissance sunnite (si l’on exclut la Turquie), nourrit depuis longtemps des ambitions d’hégémonie régionale – à tout le moins dans le golfe Persique et la péninsule Arabique – et considère l’Iran à dominante chiite comme son principal rival. Depuis quelques années, l’Iran et l’Arabie saoudite se livrent par procuration une guerre désastreuse au Yémen, faisant de très nombreuses victimes civiles et engendrant une véritable catastrophe humanitaire.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/5JWUey7fr;
  1. pisaniferry106_Mark WilsonGetty Images_phase one agreement trump china  Mark Wilson/Getty Images

    Explaining the Triumph of Trump’s Economic Recklessness

    Jean Pisani-Ferry

    The Trump administration’s economic policy is a strange cocktail: one part populist trade protectionism and industrial interventionism; one part classic Republican tax cuts skewed to the rich and industry-friendly deregulation; and one part Keynesian fiscal and monetary stimulus. But it's the Keynesian part that delivers the kick.

    4
  2. yu49_ShengJiapengChinaNewsServiceVCGviaGettyImages_G20trumpjinpingshakehands Sheng Jiapeng/China News Service/VCG via Getty Images

    PS Say More: Keyu Jin

    Keyu Jin assesses the “phase one” US-China trade deal, questions whether the US can ever accept China’s development model, and highlights a key difference in how the Hong Kong protests are viewed inside and outside China.
    0