12

La vie sans questionnement de Donald Trump

MADISON – Dans Euthyphron,l’un des premiers dialogues de Platon, Socrate se rend au tribunal d’Athènes pour se défendre contre des accusations inventées de toutes pièces insinuant qu’il ait corrompu la jeunesse de la Cité et qu’il faisait preuve d’impiété à l’égard des Dieux de la Cité. Juste avant qu’il n’arrive sur les lieux, il croise le chemin d’une de ses connaissances et entame un dialogue qui jette une lumière crue sur le principal défaut du président américain Donald Trump.

La rencontre a lieu alors que Socrate approche du lieu de son procès, où il tombe sur son ami Euthyphron, un jeune homme qui se rendait au même endroit dans le but de traîner en justice son propre père accusé d’avoir laissé mourir un meurtrier sous sa garde. Euthyphron explique à Socrate qu’il estime faire ce qui est juste, car peu importe qu’un meurtrier fasse partie de la famille ou que la victime soit un proche ou un étranger, l’auteur d’un crime doit être puni. Euthyphron insiste sur l’idée que son intervention est agréable aux Dieux, parce que ses actes sont ce que la piété exige.

Or, Socrate étant Socrate, il entraîne Euthyphron dans un débat plus large sur la nature de la piété elle-même. Socrate est convaincu qu’Euthyphron n’intenterait pas de procès contre son propre père sans être absolument certain qu’il commet un acte de piété. Et pourtant, en son for intérieur, Socrate estime qu’Euthyphron ne peut pas avoir de telles certitudes à moins de savoir ce qu’est vraiment la piété.

Les tentatives d’Euthyphron de définir la piété ne parviennent pas en dernier ressort à résister aux questions inquisitrices de l’examen dialectique de Socrate, car après tout, il ne sait pas vraiment ce qu’est la piété. Le dialogue d’Euthyphron se conclut par le personnage principal qui bat promptement et lâchement en retraite après avoir abruptement déclaré qu’il avait des problèmes plus urgents à régler.