Rally in atlanta Branden Camp/Stringer

La pseudo-realpolitik de Trump

NEW YORK – Certains s’enthousiasment pour le soi-disant réalisme du président élu Donald Trump. Il fera ce qui est bon pour l’Amérique, affirment-ils, ne s’embarrassera pas ce cas de conscience, ni ne se laissera distraire par l’infatuation d’une prétendue responsabilité à l’égard du reste du monde. Avec sa ruse et son pragmatisme d’homme d’affaires, il rendra l’Amérique plus forte et plus prospère.

À vrai dire, cette opinion est un leurre.

Il est à peu près certain que Trump ne s’embarrassera pas de questions morales. Il est précisément ce que l’historien grec Thucydide qualifiait de dirigeant immoral, « le plus brutal [et] le plus écouté du peuple », dont il exploite le « ressentiment » et le « désir de faire justice », qui « compte sur d’habiles calomnies ».

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/WGnh3Rm/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.