Vladimir Putin, Donald Trump and Xi Jinping Mikhail Metzel\TASS via Getty Images

L’imprévisible Trump et la politique étrangère américaine

BERLIN – Au cours de la première année de la présidence de Trump, les préjudices causés à la politique étrangère américaine par son administration ont été moindres qu’on pouvait le craindre.

Malgré sa rhétorique tonitruante et ses tweets intempestifs qualifiant le dictateur nord-coréen de « petit homme-fusée », le nouveau président américain n’a pas déclenché de guerre, que ce soit sur la péninsule coréenne ou en mer de Chine méridionale. Il n’y a pas non plus eu de conflit au sujet de Taïwan après la remise en cause par Trump du principe de la « Chine unique », reconnu de longue date par les États-Unis.

En fait, au lieu d’aggraver les tensions avec la Chine, Trump semble avoir noué une relation personnelle étroite avec le président chinois Xi Jinping. Les autorités chinoises ont du avoir du mal à croire en leur chance lorsque l’une des premières décisions officielles du président a été de signer l’acte de retrait des États-Unis du Partenariat transpacifique (TPP) – un traité qui aurait exclu la Chine et consolidé les règles du jeu commerciales occidentales dans la région Asie-Pacifique. Par cette décision, il semble que Trump ait voulu rendre sa grandeur à la Chine, pas aux États-Unis.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

Log in

http://prosyn.org/feJUBnC/fr;

Handpicked to read next