Pool/Pool

Un peu de recul sur les débuts de Trump

STANFORD – Les premières semaines de la présidence de Donald Trump ont été la source d’une accumulation d’activité et de rancœur qui a semblé être équivalente à un an d’exercice. Les médias américains ne parlent « que de Trump, tout le temps » – et ils n’ont pas été à court de carburant. Parmi les premières démarches de Trump destinées à « secouer » Washington, DC, y compris une interdiction de cinq ans sur le lobbying et l'approbation de pipelines que le président Barack Obama avait bloqués, il a commis plusieurs erreurs graves – et évitables.

Trump est loin d'être le premier président à arriver à la Maison Blanche dans le but de faire bouger les choses. Le Président Jimmy Carter avait essayé, mais s’était immédiatement heurté à l’opposition de la direction de son propre parti au Congrès – et avait ensuite dû lutter pour accomplir quoi que ce soit. Par exemple, le Congrès avait transformé sa proposition de réduction d'impôt sur les dividendes en une réduction d’impôts sur les gains en capital.

Le successeur de Carter, Ronald Reagan, a eu beaucoup plus de succès avec ses réformes visant à réduire les impôts et à renforcer l’arsenal militaire, ce qui a aidé à gagner la guerre froide. Mais il a été incapable de maîtriser les dépenses.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/dLRkyCC/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.