Jason Connolly/AFP/Getty Images

Le casse-tête monétaire de Trump

NEW YORK – La réponse du marché à la victoire de Donald Trump sur Hillary Clinton lors de l’élection présidentielle américaine fut d’emblée négative, et elle était prévisible. Mais dès le lendemain, cette orientation à la baisse s’inversait. 

Les rendements des actions et des obligations américaines sont remontés après que Trump a livré un discours de victoire où il semblait vouloir montrer une évolution vers le centre, attendue par les investisseurs dès la nomination du candidat par la convention républicaine, l’été dernier, et l’ouverture de la campagne présidentielle proprement dite, à la fin des primaires. Trump a donc promis, dans cette allocution, qu’il serait le président de tous les Américains ; il a rendu hommage à Hillary Clinton pour ses années passées au service de l’État ; et s’est engagé à mener une politique de relance budgétaire massive, de dépenses d’infrastructures et de réductions d’impôts pour les entreprises et les plus riches.

Les marchés accordent pour le moment à Trump le bénéfice du doute. Mais le regard des investisseurs se pose dès à présent sur ceux qu’il nomme dans son administration, et ils ne sont pas moins attentifs au tour que peut réellement prendre sa politique budgétaire et au cap qu’il entend donner à la politique monétaire.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/Nek8Rsi/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.