13

Perdre l’habitude du leadership des Etats-Unis

PEKIN – L'élection de Donald Trump a été accueillie dans le monde avec un étonnement et une peur légitimes. Sa victoire – faisant suite à une campagne électorale tendancieuse et vicieuse – a saccagé l’image de la démocratie américaine. Mais, tandis que Trump est impulsif et parfois vindicatif – un mélange potentiellement mortel dans un monde déjà fragile – son élection devrait nous inciter à contester les idées qui ont échoué et à se détourner de la dépendance excessive au leadership mondial inévitablement imparfait des Etats-Unis.

Dans de nombreux domaines, il est impossible de savoir quelles sont les politiques que Trump mettra réellement en œuvre: c’est là où est le risque. Mais, en ce qui concerne la politique économique, une chose est claire: la politique budgétaire sera desserrée. La forme exacte du stimulus sera probablement inefficace et régressive: de grosses réductions d'impôt pour les riches exacerberont les inégalités qui ont contribué à alimenter la réussite de Trump. Quant à ses plans de dépenses d'infrastructure, qui sont basés sur des crédits d'impôt à l'investissement, ils n’auront probablement qu'un impact limité.

Néanmoins, la direction du changement de politique – d’un stimulus monétaire vers une relance budgétaire – est logique. Dans l'ensemble des pays développés, le policy mix en vigueur au cours des six dernières années – un resserrement budgétaire et des conditions monétaires ultra-accommodantes – a entraîné une croissance des revenus médiocre, mais de fortes augmentations de la richesse de ceux qui étaient déjà riches. Si la relance budgétaire de Trump provoque une remise en cause des politiques d’autres pays, un certain bénéfice en résultera.

En même temps, dans le domaine de la politique commerciale, les risques sont probablement inférieurs à ce qu'ils semblent à première vue. Si Trump tenait vraiment ses promesses de campagne de réviser l'Accord de libre-échange nord-américain et d’imposer des tarifs douaniers sur de nombreuses importations chinoises, il pourrait faire basculer l'économie mondiale d’une croissance décevante à une dépression pure et simple. Mais la version pragmatique du slogan « America first », visant une réélection en 2020, impliquera probablement davantage de mesures largement symboliques (comme des tarifs antidumping sur certaines importations d'acier chinois) et l’abandon de nouvelles initiatives de libéralisation du commerce, comme le Partenariat trans-Pacifique et le Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement.