9

Les valeurs familiales nord-coréennes de Donald Trump

ATLANTA – Chaque nouveau président des États-Unis arrive à Washington DC avec une poignée de conseillers et d’aides dont les liens personnels, construits au fil des années et forgés lors des campagnes électorales, leur accordent une place de choix dans l'administration. Depuis la « Fraternité irlandaise » amenée par John F. Kennedy jusqu’au « Mur de Berlin » qui gardait la porte de Richard Nixon, amis proches et confidents ont souvent dépassé en popularité les plus grands noms des administrations. Mais aucun président américain n'avait jamais fait entrer à la Maison Blanche un cercle intérieur dominé par sa famille – jusqu'à Donald Trump.

A en juger par la carrière d’homme d’affaires et la campagne présidentielle de Trump – qui ont inclus peu, voire pas, de personnes intimes en dehors de sa famille – ses enfants adultes auront une influence importante sur les décisions de son administration, en dépit de leur manque d'expérience dans les affaires internationales et domestiques. Après avoir été responsables de l'embauche et du licenciement du personnel ainsi que de l’élaboration de la stratégie durant la campagne électorale, les enfants de Trump sont restés aux avant-postes de son équipe de transition. Sa fille, Ivanka, a assisté au tête-à-tête entre le président élu et le Premier ministre japonais Shinzo Abe. Son fils, Donald, Jr., a joué un rôle dans le choix du député Ryan Zinke comme Ministre de l'Intérieur dans la nouvelle administration.

A présent, Trump emmène sa dynastie à la Maison Blanche. Ivanka devrait y occuper le bureau de la Première Dame. Son mari, l'investisseur immobilier Jared Kushner, pourrait être bien placé, à tout le moins aux yeux de son beau-père, pour servir d’envoyé spécial afin de négocier une paix au Moyen-Orient. Certes, Donald, Jr. et son frère, Eric, resteront à New York pour s’occuper de la Trump Organization, qui supervise diverses entreprises de leur père; mais il faudrait être déraisonnablement crédule pour croire en la déclaration de Trump selon laquelle ses fils resteront à distance raisonnable.

Tout cela a suscité des inquiétudes quant à la capacité des enfants Trump à tirer parti de la présidence de leur père au profit de l'entreprise familiale, dont beaucoup se sont centrées autour de la question de savoir si Trump est en train de violer les règles sur les conflits d'intérêts ou le népotisme. Mais Trump considère ces questions comme largement hypothétiques.