roach116_ANTHONY WALLACEAFP via Getty Images_liwenliangcoronaviruschina Anthony Wallace/AFP via Getty Images

Le mythe du lanceur d’alerte chinois

NEW HAVEN/HONG KONG – L’opinion publique américaine reproche à la Chine d’être directement responsable de la pandémie de COVID-19. Après tout, c’est bien en Chine que le virus est apparu. Le président Donald Trump et son secrétaire d’État Mike Pompeo attisent cette hostilité en accusant la Chine d’avoir dissimulé l’épidémie, et d’avoir sciemment laissé se propager le nouveau coronavirus. Or, la preuve soi-disant irréfutable sur laquelle tous se fondent, à savoir le sort tragique du lanceur d’alerte héroïque Li Wenliang, apparaît aujourd’hui erronée.

On raconte que les autorités chinoises auraient fait taire et sanctionné Li en raison de son alerte lancée le 30 décembre 2019, concernant l’apparition d’un virus inconnu dans l’hôpital au sein duquel il travaillait. Une fois devenue évidente l’existence d’une menace grave – si grave qu’elle lui coûtera la vie – le gouvernement chinois aurait changé de discours, et commencé à célébrer le courage de Li. Si seulement cette reconnaissance avait eu lieu plus tôt, nous explique-t-on, le monde aurait pu éviter cette terrible pandémie.

Ce n’est pas ce qu’il s’est passé en réalité. Li était certes un jeune homme courageux, mais dont les actes sont moins significatifs que beaucoup le pensent. Son rôle a en effet été largement fantasmé, sans considération des faits.

To continue reading, register now.

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

or

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

https://prosyn.org/j5ADt1Tfr