Dollar notes VCG/Getty Images

La diplomatie de la chute du dollar ?

WASHINGTON, DC – Mark Twain n'a jamais dit : « Les rumeurs faisant état de ma mort sont très exagérées. »  Mais l'erreur est trop délicieuse pour mourir de sa belle mort. Et l'idée sous-jacente est plus pertinente que dans les discussions sur le rôle international du dollar.

Les experts ont prononcé les derniers sacrements de la domination mondiale du dollar depuis les années 1960 : ce qui fait à présent plus d'un demi-siècle. Ce point peut être illustré par les occurrences de l'expression « chute du dollar », dans toutes les publications de langue anglaise cataloguées par Google.

La fréquence de ces mentions, ajustée sur le nombre de pages imprimées par an, a d'abord connu une forte hausse en 1969, suite à l'effondrement du Pool de l'or de Londres, un arrangement dans lequel huit banques centrales ont coopéré pour soutenir l'ancrage-or du dollar. L'usage de l'expression a connu une hausse vertigineuse dans les années 1970, à la suite de l'effondrement du système de Bretton Woods, dont le dollar était le pivot et en réponse à la forte inflation qui a accompagné les présidences de Richard Nixon, Gerald Ford et Jimmy Carter dans les années 1970.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/6xcYQfa/fr;

Handpicked to read next