fischer148_DANIEL MIHAILESCU_AFP_Getty Images

S’octroyer la souveraineté européenne

BERLIN – Après le récent voyage en Europe du président américain Donald Trump – dont le point d’orgue fut sa désastreuse conférence de presse avec le président russe Vladimir Poutine – le doute n’est plus permis : il veut, lui et ses partisans, détruire l’ordre international dirigé par l’Amérique et le système mondial des échanges.

Certes, Trump n’est pas synonyme des États-Unis. Il a remporté les élections de 2016 malgré un nombre de suffrages inférieur de trois millionsà celui de son adversaire et sa cote de popularité n’a jamais dépassé les 50 %. Il est pourtant président des États-Unis, ce qui en fait l’homme le plus puissant du monde. Ses actes, quoique souvent absurdes et contradictoires, ont des conséquences graves dans le monde réel, et plus encore pour les partenaires les plus proches de l’Amérique. Lors de sa visite au Royaume-Uni, Trump est allé jusqu’à qualifier l’Union européenne d’« ennemie ».

En cherchant à déstabiliser à peu près tout ce qui définissait l’Occident depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, Trump a mené le monde à un tournant historique. Le péril ne pèse pas tant sur les relations entre les États-Unis et l’Union européenne, qui demeurent fortes, que sur la position dominante de l’Occident sur la scène mondiale. Trump accélère le déplacement du centre de gravité de la puissance mondiale, aux dépens de l’Amérique mais aussi de l’Europe. À mesure que les revenus et le patrimoine se déplacent de l’Ouest vers l’Est, la Chine verra augmenter ses capacités de remettre en cause la suprématie géopolitique, économique et technologique des États-Unis sur le monde.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/lMpPMDvfr