7

De bonnes intentions commerciales qui ont mal tourné

WASHINGTON, DC – Les débats sur le commerce aux États-Unis ont pris une tournure regrettable. Au lieu de présenter les bénéfices des différentes questions en détail, l'administration du président Barack Obama a choisi de mettre en avant la nécessité de procédures accélérées (également connues sous le nom d’autorité de promotion du commerce, ou TPA) pour négocier tout accord commercial. L'administration peut gagner ce combat, mais il pourrait y avoir de réels dommages en conséquence.

La bataille actuelle concerne le contenu précis du Partenariat transpacifique (TPP), un accord de libre-échange complexe impliquant 12 pays. Malheureusement, les dispositions du TPP restent secrètes – ce qui signifie qu'elles ne peuvent pas être vues ou examinées par le public. (Les membres du Congrès peuvent lire le texte technique, sous certaines conditions restreintes, mais ne sont pas autorisés à décrire son contenu en détail.)

Toute personne qui soulève des inquiétudes légitimes sur un aspect ou l’autre de l'accord TPP est immédiatement taxé de « protectionniste ». La ligne de la Maison Blanche est : le TPP abaissera les barrières aux exportations des États-Unis et augmentera par conséquent les emplois et les salaires. Tout le reste, selon ce point de vue, n’est que distraction.

En réalité, le TPP aidera peu les exportations – et ce, pour une raison évidente. Les USA ont déjà des accords standards de diminution des tarifs douaniers avec presque tous les pays participants.