0

La Formation à la rescousse de la stabilité

Les guerres des Balkans des années 1990 ont non seulement ravagé la vie de millions de personnes mais aussi les institutions sociales qui donnaient forme à leurs vies. De fait, les changements intervenus suite à la séparation des pays de l'ex-Yougoslavie et les guerres de succession qui s'ensuivirent ont en grande partie annihilé les systèmes traditionnels d'éducation et de formation professionnelle de la Serbie, de la Croatie, de la Bosnie, de la Macédoine et du Kosovo.

Depuis lors, la stabilité et l'espoir d'un avenir meilleur reviennent dans cette région affectée par les destructions liées à la guerre et le désespoir largement répandu résultant du déplacement des populations. Le Pacte de stabilité des Balkans de 1999 et le soutien international de grande envergure ont permis la reconstruction des systèmes éducatifs locaux, tout en développant des systèmes éducatifs de formation professionnelle qui permettront de stimuler l'emploi à long terme. Les résultats des nombreux projets mis en place dans ces pays sont encourageants et portent principalement sur la formation de groupes clés tels que les entrepreneurs, les enseignants et la jeunesse sans emploi.

Le même modèle peut et devrait être développé ailleurs, dans les territoires agités voisins de l'Union européenne. En période de transition politique et économique, par exemple lors du passage d'une dictature à une démocratie et d'une économie centralisée à une économie de marché, de nombreux emplois sont en jeu. Les licenciements qui s'ensuivent représentent non seulement un gâchis de ressources humaines mais aussi une source de stress pour toutes les personnes impliquées ; en termes économiques aussi bien que sociaux, les licenciements de masse peuvent être tragiques et mener à une instabilité dangereuse.

La formation professionnelle peut réduire ces tensions, et, en fait, l'accès universel à l'éducation primaire et à la formation professionnelle sont au coeur de toutes les stratégies visant à éliminer la pauvreté pour assurer la stabilité. Le développement des compétences et des qualifications est d'autant plus vital pour établir un futur pacifique et prospère dans les régions déjà déchirées par les conflits.