Train station at night

Des robots et des réfugiés

DAVOS – La réunion de cette année du Forum économique mondial (WEF) à Davos avait pour thème la Quatrième révolution industrielle. Elle aurait du avoir pour sous-titre : « Robots et réfugiés ». Si la majorité des sessions a mis l’accent sur les merveilles technologiques de demain, d’autres ont souligné l’incapacité de la communauté internationale à résoudre l’un des plus anciens problèmes de l’humanité : comment nourrir, loger et venir en aide à des populations entières, chassées de leur pays et de leur foyer par les conflits.

La Première révolution industrielle a été engendrée par l’invention de la machine à vapeur et la production mécanique ; la seconde a été définie par l’électricité et la production de masse ; et la troisième fut la révolution numérique, entamée dans les années 1960 avec l’invention des ordinateurs, des semi-conducteurs et de l’internet.

Selon le président du WEF Klaus Schwab, la Quatrième révolution industrielle est en train de se produire aujourd’hui et « est caractérisée par un internet beaucoup plus mobile et omniprésent, des capteurs plus petits, plus puissants et aussi moins chers, et par l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique ». Elle marque le début d’une nouvelle ère dans laquelle les systèmes physiques et virtuels sont imbriqués, dans la production, les services et le corps humain même.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/OoUuXYt/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.