Vers une nanotechnologie verte

L’avènement de la nanotechnologie, branche de l’ingénierie qui cherche à construire des objets molécule par molécule, voire même atome par atome, fait naître des images futuristes de « nanobots » autoreproducteurs se lançant dans la chirurgie ou transformant toute la planète sur leur passage en une masse de matière poisseuse grise.

Ces deux scénarios suivent une ligne conductrice bien connue : le progrès technologique, tel que le développement du nucléaire, les organismes génétiquement modifiés, les technologies de l’information et la chimie organique de synthèse, promet généralement le salut national avant de se montrer menaçant quand ses conséquences, souvent liées à l’environnement, deviennent visibles. Même la décontamination des eaux, l’avancée technologique la plus importante à avoir vu le jour pour la prolongation de l’espérance de vie des hommes, est source de sous-produits cancérogènes. Le cycle des découvertes fondamentales, du développement technologique, de la mise en évidence des effets secondaires indésirables et du rejet du public semble immuable.

En sera-t-il autrement pour la nanotechnologie ? Avec l’euphorie et le battage des premiers temps, qui accompagnent immanquablement le déploiement de nouvelles technologies, la nanotechnologie a fait l’objet de projections sur les risques possibles liés à l’environnement bien avant sa commercialisation à grande échelle. Soulever ces questions alors que la nanotechnologie n’en est qu’à ses balbutiements pourrait permettre de produire de meilleurs produits, plus sûrs, et de réduire les risques industriels à long terme.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

http://prosyn.org/VWSczbn/fr;
  1. haass102_ATTAKENAREAFPGettyImages_iranianleaderimagebehindmissiles Atta Kenare/AFP/Getty Images

    Taking on Tehran

    Richard N. Haass

    Forty years after the revolution that ousted the Shah, Iran’s unique political-religious system and government appears strong enough to withstand US pressure and to ride out the country's current economic difficulties. So how should the US minimize the risks to the region posed by the regime?

  2. frankel100_SpencerPlattGettyImages_mansitswithumbrellawallstreet Spencer Platt/Getty Images

    The US Recovery Turns Ten

    Jeffrey Frankel

    The best explanation for the current ten-year US economic expansion – tied for the longest since 1854 – is disappointingly simple: the Great Recession was the worst downturn since the 1930s. And if the dates of American business cycles were determined by the rule that most other countries apply, the current expansion would be far from beating the record.

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.