0

La Torture et la Politique de l'ambiguïté

Chaque nouvelle révélation sur les sévices, les mauvais traitements physiques et les humiliations sexuelles que les soldats américains et britanniques ont infligé aux prisonniers irakiens scandalise un peu plus l'opinion internationale, forçant les responsables à se démener désespérément pour contenir les dégâts. Donald Rumsfeld, le secrétaire américain à la défense, nous a prévenus qu'il y a encore des preuves à venir sur les abus de la prison de Abou Ghraib, dans l'espoir évidemment que les outrages en resteront là.

En ma qualité d'ancien dirigeant d'interrogatoires pour le renseignement militaire américain, je suis convaincu que les photos de la prison d'Abou Ghraib ne sont qu'un début. La cruauté délibérée affichée sur ces photos n'est que par trop symptomatique d'un échec systémique.

Mais quel est ce système qui a ici failli ? Est-ce un échec de la discipline et de la formation- le résultat de troupes sans expérience et de réservistes inexpérimentés dans des conditions difficiles, dont le déploiement fut brutalement prolongé tout en les laissant en sous-effectif face à l'afflux toujours plus important d'insurgés captifs ? Ou le schéma des abus est-il le résultat de tous les ordres donnés par la hiérarchie pour " adoucir " les prisonniers avant les interrogatoires ?

La réponse est très probablement un mélange des deux et d'aucun.