0

Une issue pour l'Irak

La situation en Irak en est arrivée au point où tout le monde désire ostensiblement la même chose : le départ des forces de coalition. La divulgation récente d'une note confidentielle du ministère de la Défense britannique sur le retrait des troupes vient souligner cette aspiration. La seule question est de savoir comment la satisfaire.

Tant que les forces de la Coalition resteront, la violence ne fera qu'augmenter. Cependant, si elles partent, l'escalade de violence aura lieu quand même, et plus vite encore. La vraie question est de savoir comment parvenir en Irak à organiser une armée et une police à qui l'on peut faire confiance pour faire respecter la loi et l'ordre.

Il reste beaucoup de chemin à faire pour approcher ce but. Malgré le courage de nombreux Irakiens qui rejoignent les rangs de la police ou de l'armée, cela ne surprend personne que certains aient des motivations moins que pures. Dans le nord de l'Irak, on règle de vieux comptes et la ségrégation ethnique est introduite de fait dans certaines zones traditionnellement mélangées, comme Irbil. Dans d'autres régions, la charia est imposée.

Comment l'Irak peut-il créer des corps susceptibles de faire appliquer la loi avec efficacité et impartialité, sans considération d'ethnie, de religion ni de genre ? La réponse traditionnelle est de recruter, former, et inculquer les “bonnes valeurs.” Mais le temps manque. Il faut trouver d'autres moyens.