0

La Guerre contre les enfants d’Irak

Les enfants d’Irak ont subi bien plus qu'une série de guerres et de sanctions économiques. La perte des parents et des ressources familiales a relancé le travail des enfants, la résurgence des sans abris et la tendance à la violence et à la rébellion. Ils vivent souvent aujourd’hui dans des maisons où 25 personnes s’entassent dans un espace de 40 m². Même les familles qui n’ont pas été atteintes peuvent se retrouver, parents et cinq enfants, à vivre dans une seule pièce de six mètres.

La résurgence du travail des enfants reflète la situation économique difficile dans laquelle se trouvent ces familles : les enfants sont souvent les seuls à rapporter un salaire à la maison et ils travaillent pour peu d’argent. Les entrepreneurs des services municipaux, par exemple, préfèrent utiliser des enfants pour réduire les coûts. Dans ce cas-là, un enfant peut être utilisé pour des travaux agricoles ou des travaux de concierge. Ils sont nombreux à travailler dans les piles d’ordures, soit pour les déplacer vers d'autres endroits soit pour y collecter des bouteilles et des canettes vides qu'ils revendent.

D’autres sont utilisés pour charger et transporter des articles vers les marchés, où ils doivent tirer des chariots de 60 à 70 kilos et des cartons de 15 kilos dans des températures de 50 °C. Il n'est pas rare de voir deux enfants décharger à eux seuls tout un camion transportant 1 000 kilos d’articles alimentaires.

Il n’est donc pas surprenant que les enfants irakiens travaillant ainsi souffrent de tout un ensemble de problèmes de santé. Les enfants qui travaillent dans les décharges souffrent de problèmes respiratoires et cutanés, tandis que ceux qui travaillent avec de la peinture finissent par acquérir une dépendance aux substances intoxicantes qu'ils inhalent. Tous les enfants qui travaillent sont également sujets à malnutrition puisque leur régime alimentaire manque de tous les aliments nécessaires à la fabrication des tissus de l’organisme.