Le Mur au milieu de la « feuille de route » pour la paix

La « feuille de route » pour la paix entre Israéliens et Palestiniens fait face à bien des déviations ensanglantées. Peu nombreux sont les Israéliens qui attendent du Premier ministre palestinien Mahmoud Abbas qu'il assure la sécurité d'Israël ou mette en place des réformes politiques ou financières de grande portée. Peu nombreux sont les Palestiniens qui attendent du Premier ministre israélien qu'il leur apporte ce qu'ils espèrent : le gel des constructions et de l'expansion des colonies et la création finalement d'un État palestinien réellement souverain sur un territoire géographique continu.

Au cours d'un sondage d'opinion des Israéliens et des Palestiniens à propos de la feuille de route pour la paix, Yaakov Shamir de l'Université hébraïque et moi avons trouvé que seuls 15% des Palestiniens s'accordent à dire que Sharon s'en tiendra aux engagements pris par Israël tandis que seuls 30% des Israéliens pensent qu'Abou Mazen s'en tiendra aux engagements des Palestiniens.

La sécurité reste un élément essentiel de la première étape de la feuille de route pour la paix pour les deux camps. La feuille de route pour la paix appelle les Palestiniens à faire un pas en direction de la fin des violences. Une des premières réussites palestiniennes fut l'accord de cessez-le-feu de toutes les factions, y compris le Hamas et le Jihad islamique (bien que chaque groupe réclame le droit de répondre aux « assassinats ciblés » de ses leaders par Israël).

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/vNI4bZz/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.