10

La campagne présidentielle américaine : la politique au plus bas !

CAMBRIDGE – L'élection présidentielle étant derrière eux, les USA peuvent reprendre leur souffle. Néanmoins, reste une question embarrassante : comment se fait-il qu'au sein du pays le plus puissant de la planète et de la démocratie la plus ancienne de l'ère moderne, le débat politique soit digne d'un pays africain en déliquescence ?

Au vu du débat politique en Amérique, cette comparaison peut apparaître trop sévère à l'égard des démocraties naissantes du continent africain. Lors des dernières élections, l'importance accordée aux groupes extrémistes, le rejet de la science, les mensonges les plus gros, la déformation de la réalité et l'absence des véritables questions ont entraîné la démocratie américaine au plus bas.

Ce sont les républicains qui sont allés le plus loin dans cette direction, avec des idées qui n'auraient aucune chance d'être retenues dans tout autre pays avancé. Des 12 candidats aux primaires du parti républicain pour l'élection présidentielle, seuls deux (Mitt Romney et Jon Huntsman) acceptent les preuves scientifiques du réchauffement climatique et de ses causes humaines. Mais Romney n'a pas une position très claire sur la question.

De même, la théorie de Darwin sur l'évolution des espèces est souvent rejetée par les républicains. Rick Perry, le gouverneur du Texas et l'un des premiers candidats aux primaires chez les républicains, en parle comme d'une théorie parmi d'autres, tandis que Romney lui-même  déclare qu'elle n'est pas en contradiction avec le créationnisme - l'idée que c'est une force intelligente qui a conçu l'univers.