La Chine et le rêve américain

PARIS – La Chine est peut-être à quelques années de devenir la première puissance économique mondiale et la centralité stratégique des Etats-Unis semble être sur le déclin (personne ne parle évidemment plus des États-Unis d'aujourd'hui comme d'une « superpuissance » mondiale). Mais les Etats-Unis font toujours rêver et gardent une emprise psychologique inégalée au niveau mondial.

En ce sens, deux victoires ont eu lieu la semaine dernière : non seulement celle de Barack Obama sur son adversaire républicain Mitt Romney aux élections présidentielles, mais aussi la victoire du système démocratique des Etats-Unis sur l'autoritarisme du parti unique de la Chine. Dans les quelques phrases de son discours de victoire, l'espace d'un moment magique, Obama a célébré « le mystère de la démocratie » d'une manière très concrète, mais aussi presque religieuse.

Obama a trouvé les mots justes pour rendre hommage à la multitude de citoyens anonymes faisant du porte à porte pour convaincre leurs concitoyens américains de voter pour leur candidat préféré. Il a décrit la démocratie dans ce qu'elle a de meilleur, de plus noble, telle qu’elle devrait être et non pas telle qu'elle est toujours : des hommes et des femmes librement mobilisés, volontaires et capables de changer le cours de leur destin.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/N4tjIDB/fr;