2

Civiliser la ville

BANGALORE – La moitié de l'humanité (soit 3,5 milliards de personnes) vivent aujourd'hui dans des zones urbaines. Nos métropoles sont les moteurs de la croissance d'une économie mondiale après les épreuves de la crise financière. Chez moi, à Bangalore, les investissement abreuvent une ville à l'avant-garde de la transformation de l'économie indienne : siège d'entreprises comme Infosys et Wipro, citée par le magazine Forbes comme l'une des « villes à la croissance la plus rapide de la prochaine décennie. »

Mais au moment où les citoyens de Bangalore se préparent à se rendre aux urnes pour les élections fédérales, leurs préoccupations ne sont pas seulement économiques. Certaines réussites financières de la ville masquent une réalité plus sombre : la qualité de vie de nombreux citadins s'est détériorée au cours des dernières années.

Le flux des pauvres des zones rurales vers les grandes villes est l'un des récits exemplaires de l'ère moderne. Et les gouvernements, qui se concentrent en général sur les seuls chiffres de la performance économique, encouragent l'urbanisation rapide.

En Chine, par exemple, l'assouplissement des contrôles migratoires dans les années 1980 et l'ouverture de l'économie ont conduit à la croissance spectaculaire des villes de l'Est du pays. Plus de 50% des Chinois vivent aujourd'hui dans des zones urbaines, contre 25% en 1990, et cette proportion devrait atteindre 70% en 2035.