L’effet tsunami

L’extraordinaire réponse de la communauté internationale aux tsunamis qui ont ravagé l’Asie du Sud est un phénomène politique remarquable. S’il est encore trop tôt pour en prédire toutes les conséquences, certaines – positives ou gênantes - sont déjà évidentes. Pour d’autres, le temps nous le dira.

L’une des conséquences positives a été de mettre en évidence la générosité très limitée des pays riches. Il est clair que le commentaire de Jan Egeland, coordonnateur des affaires humanitaires aux Nations unies, qui a qualifié les occidentaux de “ pingres ”, a fait son effet, surtout aux Etats-Unis, où le gouvernement Bush n’avait jusque là promis que 35 millions de dollars.

Tout en rejetant les propos de M. Egeland, le Président Bush a rapidement multiplié par dix l’engagement de son pays. Il a aussi recruté ses prédécesseurs George Bush et Bill Clinton pour diriger une collecte de fonds privés.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/CvdNvah/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.