6

Le nouvel Obama

NEW YORK – Après le deuxième débat entre le président américain Barack Obama et son adversaire républicain Mitt Romney, les partisans d'Obama se sont écriés en chœur presque à l'unisson : « Il est de retour ! » L'interprète languissant, désengagé et terne du premier débat avait disparu et l'impressionnante figure bien-aimée de la campagne victorieuse de 2008 était réapparue. Comme l'a dit le commentateur Andrew Sullivan : « J'ai vu la personne que j'ai vue la première fois... J'ai vu le président que je croyais connaître. »

Pourtant selon moi, l'ancien Obama n'était pas de retour. Un nouvel Obama était apparu. L'ancien Obama était jeune, charmant, élégant et plein d'espoir. Son comportement était net, précis et pourtant sympathique. Il a eu des envolées rhétoriques. Son sourire pouvait éclairer un stade.

L'apparence d'Obama lors du second débat (et du troisième) a été plus dure, plus froide, plus triste et plus sombre. Sa bouche était crispée. Son discours était haché, comme sous l'effet d'un contrôle rigoureux et permanent. Il n'a pas eu, il n'a pas pu avoir d'envolées rhétoriques. Le sourire a été rare et contraint.

Mais sa maîtrise des détails et des arguments était solide comme le roc, ses phrases étaient analysées. Il s'est exprimé avec une énergie froide et disciplinée. Au repos (comme en témoigne l'écran partagé dans les plans de réaction), il s'est souvent montré parfaitement immobile, presque de marbre, comme s'il prenait la pose.