1

Une guerre à trois billions de dollars

NEW YORK – Avec le cinquième anniversaire, le 20 mars prochain, de l’invasion de l’Irak menée par les États-Unis, il est temps de faire le point sur ce qui s’est passé. Dans notre dernier livre The Three Trillion Dollar War , Linda Bilmes, de Harvard, et moi-même estimons à 3 billions de dollars, au bas mot , le coût économique de la guerre pour les États-Unis et à 3 billions supplémentaires le coût pour le reste du monde – soit beaucoup plus que les coûts estimés par l’administration Bush avant la guerre. L’équipe Bush n’a pas seulement trompé le monde sur le coût possible de la guerre, elle a aussi cherché à cacher ce coût une fois les opérations lancées.

Il n’y a rien de surprenant. Après tout, l’administration Bush a menti sur à peu près tout le reste, des armes de destruction massive de Saddam Hussein à ses liens supposés avec Al-Qaida. Ce n’est, en fait, qu’ après l’invasion américaine que l’Irak est devenu un repaire de terroristes.

L’administration Bush avait dit que la guerre coûterait 50 milliards de dollars. C’est désormais le montant que les États-Unis dépensent en Irak tous les trois mois. Histoire de remettre les chiffres dans leur contexte : pour un sixième du coût de la guerre, les États-Unis pourraient remettre leur système de sécurité sociale confortablement sur pied pour plus d’un demi-siècle, sans réduire les allocations ou augmenter les cotisations.

En outre, en même temps qu’il partait en guerre, le gouvernement Bush a réduit les impôts pour les plus riches, et ce en dépit d’un budget déficitaire. En conséquence, il doit recourir à un financement par le déficit – constitué en grande partie d’emprunts à l’étranger –pour payer son intervention en Irak. C’est la première guerre de l’histoire des États-Unis dont les frais n'ont pas été reportés sur les impôts des citoyens, mais intégralement transmis aux générations futures. À moins que les choses ne changent, la dette publique américaine – qui était de 5,7 billions de dollars lors de l’investiture de Bush – sera plus élevée de 2 billions à cause de la guerre (sans compter l’augmentation de 800 milliards réalisée sous Bush avant la guerre) .