Dean Rohrer

Le sommet des intentions mitigées

MEXICO – Le Sommet des Amériques, qui se réunit environ tous les trois ans, pourrait être vu comme une sorte de farce latino-américaine réunissant des chefs d’état pour quelques jours, soit au sud, soit au nord du Rio Grande, pour faire des discours sans fin qui ne mènent nulle part. Mais ce sommet – une initiative américaine lancée par le président américain Bill Clinton en 1994 – permet parfois de réellement soulever d’importantes questions dans le débat continental.

Parmi celles-ci, la mise en place d’une zone de libre-échange des Amériques, proposée par l’ancien président américain George H.W. Bush en 1990, mais abandonnée lors du sommet de Mar del Plata en Argentine en 2005. Scandalisé par la présence du fils de son père, le président George W. Bush, le président vénézuélien Hugo Chávez avait réuni des milliers de manifestants anti-américains pour protester contre cet accord.

Le Sommet des Amériques est donc un baromètre des relations entre les Etats-Unis et l’Amérique Latine, même s’il n’accomplit rien de très significatif.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

http://prosyn.org/wq8Bsd3/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.