0

Le point faible de la croissance chinoise

La croissance économique explosive de la Chine dépend du reste du monde ; elle change radicalement la chaîne de production mondiale et représente un défi pour le système du commerce international. Si la Chine poursuit sa dynamique de croissance au cours des vingt prochaines années, le monde devra relever d'immenses défis. En effet, la question n'est pas tant de savoir si le système mondial va supporter les déséquilibres engendrés par la Chine, mais plutôt quelle sera la gravité de ces déséquilibres.

Les inquiétudes de ces dernières années se sont surtout concentrées sur le compte courant et les déficits fiscaux béants des États-Unis et sur leurs efforts pour convaincre la Chine de laisser le yuan flotter plus librement par rapport au dollar. La Chine, en revanche, considère que sa croissance est liée à une devise stable, et pourra refuser d'introduire un régime de taux de change plus souple, même après la réévaluation de 2,1 % de juillet, suspendant la résolution de problèmes structuraux pour lesquels il est extrêmement difficile d'établir un programme.

En fait, malgré la flambée de l'économie chinoise des dix dernières années, les ajustements structurels dans les domaines nationaux ont ralenti, principalement à cause de contraintes politiques. Le système bancaire reste malsain et fragile ; les marchés de capitaux sont moribonds.

La croissance du secteur privé est entravée par son incapacité à investir dans des secteurs économiques encore monopolisés par l'État. Des disparités régionales croissantes, ainsi que le creusement du fossé entre villes et campagnes, font obstacle à l'augmentation de la consommation des ménages, et augmentent la dépendance économique aux exportations et aux investissements étrangers.