6

Deuxième mandat pour Barack Obama

WASHINGTON, DC – La bataille fut rude, mais le président américain Barack Obama a obtenu la réélection. La question se pose désormais, pour les États-Unis et pour le monde, de savoir ce qu’il va faire de ce nouveau mandat de quatre ans ?

Remporter de nouveau cette élection, dans un contexte économique encore faible et caractérisé par un taux de chômage avoisinant les 8%, n’a pas été chose facile. Bon nombre de chefs d’État – comme Nicolas Sarkozy, Gordon Brown, et José Luis Rodríguez Zapatero – ont été balayés par le mécontentement économique de ces dernières années. Bien que la catastrophe financière ait éclaté sous le mandat de George W. Bush, après huit années de présidence républicaine, Obama a dû porter le fardeau d’une reprise anémique.

Obama l’a remporté non seulement grâce à une extraordinaire résistance personnelle, mais également parce qu’un nombre suffisant d’électeurs de la classe moyenne, bien qu’insatisfaits du rythme de la progression économique, ont senti que la présidence d’Obama leur serait plus bénéfique que les politiques mises en avant par son challenger républicain, Mitt Romney, perçues comme privilégiant les plus riches. Par ailleurs, la transformation contemporaine de la démographie américaine rend plus difficile la conduite du pays pour les candidats incapables de s’adresser efficacement aux Latinos et aux autres communautés minoritaires – un exercice dans lequel Romney a échoué singulièrement.

Certains aspects de la campagne, notamment les sommes d’argent dépensées ou encore le ton négatif qu’elle a revêtu, ont suscité les critiques de nombreux observateurs. Néanmoins, l’esprit compétitif de la démocratie américaine – à savoir le fait qu’une alternative existe toujours et que les acteurs du pouvoir soient contraints de batailler ferme pour rester aux commandes – a été exposé au monde de manière admirable.