0

Requête: Web de Qualité

NEW YORK – Dans un avenir pas si lointain, les lycéens pourront passer leur bac sans jamais avoir ouvert un seul livre. Il y a vingt ans, ils pouvaient passer leur bac sans jamais avoir touché d’ordinateur. En quelques décennies à peine, l’informatique et l’Internet ont fondamentalement transformé l’information, la connaissance et l’éducation.

Aujourd’hui en effet, on peut faire tenir plus de livres sur le disque dur de son ordinateur portable que dans une librairie dont le stock se monte à 60 000 titres. Il paraît que le nombre de pages Web contenues sur Internet a dépassé les 500 milliards. L’équivalent en volumes de 500 pages, et de 500 grammes environ, pourrait remplir 10 porte-avions modernes.

Ce genre d’analogie permet de se faire une idée de l’ampleur qui caractérise ce boom de l’information et de céder à l’inquiétude qu’il fait naître. Les moteurs de recherche du Web sont les seuls outils dont on dispose pour garder le cap au milieu de cette avalanche d’informations, ils sont donc tout sauf une fonctionnalité superflue, un bouton-gadget ou un machin pour localiser la pizzeria la plus proche. Les moteurs de recherche sont une source de diffusion extrêmement puissante pour la connaissance, la diversité et, oui, la mésinformation.

Quand on parle de recherche sur le Web, on pense tout de suite à Google, bien sûr. Il n’est pas excessif de dire que Google a fait d’Internet ce qu’il est aujourd’hui. Il a créé toute une génération qui se démarque totalement de la précédente. Les baby-boomers en sont peut-être le parfait exemple, puisque quand ils étaient ados, l’époque était au rock, et à Google, maintenant qu’ils sont parents.