6

Les Racines de l'arriération islamique

La guerre contre l'Irak est finie. Pourtant, la bataille de la transformation des économies du Moyen-Orient, la seule chance d'empêcher le fanatisme de sacrifier une génération de jeunes Arabes et Iraniens sans emploi, ne fait que commencer.

Cette bataille porte au-delà des stratégies de développement et touche aux racines de l'islam. « Le peuple d'Iran n'a pas mené la révolution islamique pour faire baisser le prix de la pastèque » selon ce que feu l'Ayatollah Khomeyni aimait à raconter, dit-on. Selon cette logique, le capitalisme et l'islam sont incompatibles. Vraiment ?

L'histoire peut ici nous éclairer. La Révolution industrielle commença dans la région des Midlands en Angleterre et dans les forêts belges, des régions riches en charbon, avec un réseau de canaux développé (où les barges pouvaient assurer le transport du charbon), et en ouvriers spécialisés (qui pouvaient construire des engins à vapeur alimentés en charbon). Le charbon, les canaux et les métallurgistes représentent les piliers de la mise en place et de l'utilisation de machines automatiques, de métiers à tisser mécaniques et de locomotives de chemin de fer qui formèrent les premières machines modernes de l'ère industrielle.

La puissance de la vapeur, les usines, les marchés et l'industrie se sont rapidement développés à travers tout le nord-ouest de l'Europe et ses colonies. Dès la fin du 19ème siècle, Turin, Vienne, Prague, Wroclaw, Essen, Paris, Lille, Liège, Lyon et Barcelone en Europe continentale, une grande partie de la Grande-Bretagne et des États-Unis, du Canada et de l'Irlande, de même que Melbourne, Buenos Aires et Johannesburg (avec, bien sûr, Tokyo) devinrent des centres industriels modernes.