Le chemin vers la sécurité alimentaire

ROME – J’étais il y a peu de temps sur une route du district de Choma au sud de la Zambie pour me rendre chez Rosemary Pisani, une petite exploitante agricole et mère de huit enfants qui peinait à nourrir sa famille avant qu’elle n’adhère à une coopérative de fermiers pour élever des chèvres. Grâce à la coopérative et au soutien d’autres fermiers, Rosemary a aujourd’hui une affaire florissante et tous ses enfants sont scolarisés.

En chemin, j’ai croisé des femmes marchant dans la boue pour se rendre au marché, chargées de fruits et de légumes empilés sur leur tête. Je me suis alors dit que la communauté rurale vers laquelle je me rendais serait bien différente si la route qui y menait avait été bitumée et bien entretenue.

Les quelques routes goudronnées existantes en Afrique sont souvent pleines de nids de poule et mènent à des chemins de terre qui sont pratiquement impraticables à moins d’avoir un véhicule approprié. Et à l’approche des communautés rurales, les routes disparaissent totalement. Ces communautés, qui pourraient potentiellement nourrir les plus d’un milliard de personnes accablées par la faim, sont, de ce fait, coupées et isolées du monde. En Afrique sub-saharienne, près de 70% des personnes vivant en zones rurales sont à plus de trente minutes de marche de la route entretenue la plus proche.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/oHIoFxp/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.