Paul Lachine

La révolution du e-commerce chinois

SHANGHAI – Lorsque l’on pense aux centres technologiques d’innovation, la Silicon Valley, Seattle, ou Seoul sont probablement les premiers lieux qui viennent à l’esprit. Ce sont en effet là que sont domiciliées Amazon, Apple, Facebook, Google, Intel, Microsoft, et Samsung – des entreprises dont les innovations transforment la gestion et le développement d’autres secteurs, des services financiers aux télécoms, en passant par les médias.

Aujourd’hui, cependant, l’ascension du e-commerce en Chine permet à Hangzhou – la base d’Alibaba, plus gros détaillant chinois en ligne – de rejoindre ces rangs. Le 29 avril dernier, Alibaba a fait état de ses ambitions en acquérant 18% de participation dans Sina Weibo, la version chinoise de Twitter. Et, tout comme pour les centres technologiques ailleurs dans le monde, les innovations nées à Hangzhou déterminent le développement d’autres industries corrélées.

Le marché du e-commerce chinois est le deuxième au monde (après celui des Etats-Unis), avec environ 210 milliards de dollars de revenus estimés l’année dernière. Depuis 2003, ce marché a réalisé une croissance annuelle de plus de 110%. En 2020, le marché du e-commerce de la Chine pourrait être aussi important que les marchés actuels des Etats-Unis, du Japon, de la Grande-Bretagne, de l’Allemagne et de la France réunis.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/5Bh0GgY/fr;