La malédiction des ressources

par George Soros

Beaucoup de pays en voie de développement riches en ressources naturelles sont encore plus pauvres que d'autres pays moins bien pourvus. Ceci s'explique par le fait que les ressources naturelles constituent un enjeu de taille qui attire bien des convoitises. De nombreux pays possédant d'importants gisements de minéraux ou des cultures marchandes de valeur tombent aux mains de régimes répressifs ou corrompus ou sont déchirés par des guerres intestines. Ce problème est connu sous le nom de « malédiction des ressources ».

Un vaste mouvement a fait son apparition afin de s'attaquer à la malédiction des ressources. Global Witness, une petite ONG britannique, a ouvert la voie lorsqu'elle a fait campagne en vue de fermer la frontière de la Thaïlande et du Cambodge aux exportations de bois des Khmers Rouges, mettant ainsi fin au commerce illégal de teck et autres bois durs rares. La perte de revenus consécutive a joué un rôle clé dans la disparition de cette organisation génocide.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/6gIW0VI/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.