0

Attention aux récessions à répétition !

STANFORD – L'optimisme engendré par la reprise à l'issue de la crise financière et de la récession fait place à une évaluation plus tempérée des défis à court, moyen et long terme auxquels va être confrontée l'économie, tant au niveau mondial qu'aux niveaux nationaux.

Un peu partout on craint une période prolongée de ralentissement qui pourrait s'accompagner d'une croissance négative, des difficultés prolongées dans la lutte contre le chômage et la persistance d'incertitudes quant à l'avenir économique. Parfois on redoute quelque chose de plus inquiétant, une "décennie perdue" avec de multiples récessions à l'image du Japon, ou pire encore, une dépression (que les dirigeants politiques et les intellectuels gardent en réserve à titre d'argument qui pourrait justifier la prolongation de l'intervention massive de l'Etat dans l'économie pour les années à venir).

Mais les rechutes économiques à répétition sont-elles si inhabituelles lors des crises économiques ? Il faudrait répondre à cette question avant de tenter de relancer l'économie à court terme par des mesures répétitives et coûteuses, susceptibles d'assombrir les perspectives à long terme.

La récession mondiale a été grave, sans précédent depuis la Deuxième Guerre mondiale, si ce n'est peut-être au début des années 1980, quand le taux de chômage en Amérique a grimpé à 10,8% en raison de la désinflation qui a suivi une hausse des prix supérieure à 10% à la fin des années 1970. Entre le début de la crise en décembre 2007 et la fin apparente de la récession à l'été 2009, le PIB en termes réels a baissé de 3,8% aux USA.