La solution hydrogène

RHINECLIFF, NY – Partout dans le monde, les gouvernements et les entreprises sont constamment invités à investir massivement dans les énergies solaire, éolienne et géothermique, ainsi que dans les biocarburants. Mais les débats sur l’énergie hydrogène et les piles à combustible comme technologies systémiques et novatrices font curieusement défaut aux Etats-Unis, contrairement à ce qui se passe en Europe et en Asie. Cela doit changer : ces sources d’énergie propres et renouvelables ne promettent pas seulement une électricité de base à émission zéro, mais également un carburant à émissions nulles pour les voitures et les camions, les principaux pollueurs.

Nous sommes en général au courant des projets des principaux constructeurs automobiles – dont Honda, Toyota et Hyundai – de commercialisation de voitures à piles à hydrogène d’ici 2015. Daimler, Ford et Nissan comptent le faire vers 2017. L’Allemagne prévoit de construire au moins cinquante stations-service à hydrogène d’ici 2015 comme première étape d’un réseau destiné à couvrir le pays. Le Japon et la Corée du Sud ont annoncé mettre en œuvre des projets similaires.

Mais le fait est que quelques pays européens, en particulier l’Allemagne, ont lancé des projets, peu cités par les médias, qui combinent les énergies renouvelables, notamment solaire et éolienne, à l’hydrogène pour le stockage de l’énergie, avec pour résultat des réseaux électriques stables, propres, sans émissions et qui ne nécessite ni charbon, pétrole ou nucléaire pour fonctionner.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/75sgGWY/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.