Le Pouvoir des Cubains impuissants

Il y a un peu plus d'un an, le poète et journaliste Raúl Rivero Castañeda écrivait qu'il refusait de laisser l'embargo américain à l'encontre de Cuba définir le débat international sur le sort des 11 millions d'habitants de l'île. « Dans ce pays, le vrai blocus, celui qui affecte la vie quotidienne des gens, c'est le système de gouvernement interne » déclarait-il. Depuis, Rivero subit son propre petit blocus personnel.

Le système interne cubain est un système que Rivero réussit à ne pas trop offenser jusqu'en mars de cette année. Mais en trois jours ce mois-là, le gouvernement arrêta Rivero et 27 autres journalistes indépendants. Dès avril, ils avaient tous été condamnés à 14 à 27 années de prison. Ces journalistes faisaient partie d'un nettoyage de printemps qui vit l'emprisonnement pour raisons politiques de 75 Cubains, dont des bibliothécaires, des écrivains, et d'autres professionnels.

Pour Rivero et les journalistes qui firent passer clandestinement leurs écrits à l'étranger, c'est leur insistance à écrire sur ce qu'ils voyaient et ressentaient qui leur valut la prison. Cette fidélité à la vérité pourrait maintenant les tuer. Rivero et le journaliste Oscar Espinosa Chepe, 62 ans, sont tous deux malades selon les déclarations de leurs familles aux visiteurs. Rivero, qui a perdu beaucoup de poids, a des problèmes de circulation sanguine et Espinosa souffre d'une maladie du foie qui s'aggrave.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/xptQHI9/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.