Des robots dans le cerveau

CALGARY – La mise au point en 1926 par Harvey Cushing et William Bovie de l’électrocautère (qui permet de cautériser un vaisseau sanguin ou de pratiquer une incision grâce à un courant à haute fréquence) est une innovation qui a révolutionné la neurochirurgie. Compte tenu de la précision nécessaire pour opérer un organe aussi délicat que le cerveau, cette convergence des technologies mécaniques avec l’art de la chirurgie a permis de grandes avancées dans ce domaine.

Les progrès de la neurochirurgie se veulent toujours minimalistes. Comme dans tous les autres domaines de la chirurgie, moins la procédure interfère avec le corps, moins le risque d’effets négatifs sur la qualité de vie du patient est grand, lui permettant ainsi de récupérer une activité normale plus rapidement.

Cet impératif est d’autant plus prononcé lorsqu’il s’agit de procédures neurologiques sensibles. Des tâches comme de manœuvrer autour de petits vaisseaux sanguins d’un à deux millimètres de diamètre ou de retirer une tumeur cervicale sans endommager les tissus périphériques exigent des technologies comme le microscope opératoire et des outils multimodaux d’imagerie qui viennent soutenir et renforcer la compétence des chirurgiens.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/nybJdXD/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.