Les banquiers centraux touchent le sol

NEW DELHI – Les marchés sont une fois de plus dans la tourmente, suite à l’annonce de la Réserve fédérale américaine selon laquelle elle pourrait diminuer ses achats d'obligations à la fin de l’année. L'intensité de la réaction du marché est surprenante, au moins compte tenu des idées reçues à propos du fonctionnement de la politique d'assouplissement quantitatif de la Fed. Après tout, la Fed a pris soin d'indiquer qu’elle maintiendrait sa politique de taux d'intérêt proches de zéro et qu’elle ne se débarrasserait pas de ses avoirs en obligations.

La théorie dominante sur la façon dont fonctionne l'assouplissement quantitatif est l'approche de l’équilibre de portefeuille. Pour l’essentiel, en achetant des obligations du Trésor à long terme aux investisseurs privés, la Fed espère que ces investisseurs vont rééquilibrer leur portefeuille. Puisqu’un actif risqué a été supprimé et remplacé par des réserves sans risque à la banque centrale, l'appétit pour le risque non satisfait des investisseurs va augmenter, le prix de tous les actifs risqués (y compris le reste des bons du Trésor de long terme qui restent détenus de manière privée) va augmenter et les rendements obligataires vont chuter.

Un élément central de la théorie est que c’est le stock d’obligations que la Fed enlève des portefeuilles privés, et non pas le flux des achats de la Fed, qui détermine l'appétit pour le risque des investisseurs. Sauf si les investisseurs pensaient que la Fed allait continuer à acheter des obligations sans fin, l’annonce d’une diminution des achats de la Fed n’aurait dû avoir qu'un effet limité sur leurs attentes concernant le stock final d'obligations détenu par la Fed. Dès lors, pourquoi la réaction des marchés à travers le monde a été aussi violente ?

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/8UjIyl8/fr;