L’autre révolution palestinienne

L’euphorie suscitée, pendant plus d’une semaine, par l’élection de Mahmoud Abbas à la tête de l’Autorité palestinienne était peut-être justifiée. Mais l’heure est venue d’analyser clairement les perspectives des Palestiniens, des Israéliens, et peut-être celles du monde arabe dans son ensemble.

Il faut d’abord reconnaître que les circonstances de cette élection n’étaient pas irréprochables : le Hamas et le Djihad islamique ont boycotté le scrutin, et Marwan Barghouti, membre du Fatah comme Abbas et seul adversaire sérieux, a été persuadé sans ménagements par les dirigeants du mouvement de retirer sa candidature dans un souci d’unité.

En outre, Abbas (connu aussi sous le nom d’Abou Mazen) a obtenu le contrôle de la dizaine de milices et services de sécurité palestiniens. Il s’est ainsi assuré la victoire, mais les démonstrations d’hommes en armes lors de ses meetings ne correspondaient pas exactement aux normes démocratiques.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/SMBQUwg/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.