Le premier mandat de la doctrine Obama

ASPEN – Les sondages d’opinion américains annoncent une élection présidentielle très serrée en novembre prochain. Si le président Barack Obama semble devancer son rival Républicain en matière de politique étrangère, Mitt Romney prend le dessus sur les thèmes relatifs au ralentissement de la croissance économique et au chômage élevé – des thèmes de campagne cruciaux. Et même en matière de politique étrangère, les détracteurs d’Obama dénoncent son incapacité à mettre en place les initiatives transformationnelles promises il y a quatre ans. Ont-ils raison ?

Obama est arrivé au pouvoir alors que les Etats-Unis et le monde étaient aux prises à la pire crise financière depuis la Grande Dépression. Certains de ses conseillers économiques l’avaient d’ailleurs averti qu’à moins de prendre des mesures urgentes pour stimuler l’économie, les chances de tomber dans une réelle et profonde dépression seraient d’une sur trois.

Ainsi, bien qu’ayant hérité de deux guerres en cours, de menaces de prolifération nucléaire de la part de l’Iran et de la Corée du Nord, et du problème toujours présent du terrorisme d’Al-Qaïda, Obama a consacré les premiers mois de son mandat à la crise économique américaine et mondiale. Ses efforts n’ont pas totalement été couronnés de succès, mais il est parvenu à éviter le pire.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/UGtUado/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.