Les neuf vies de Daniel Ortega

Aujourd'hui, le Nicaragua se retrouve une nouvelle fois confronté à un possible rétablissement des Sandinistes. Le 5 novembre, le pays tiendra des élections sans précédent avec quatre candidats rivaux, et la question sur toutes les lèvres est de savoir si le leader sandiniste Daniel Ortega, qui a perdu de plus de 10 % lors de chacune des trois dernières élections présidentielles, parviendra cette fois à reprendre le pouvoir.

La politique du Nicaragua est polarisée autour d'une minorité sandiniste et d'une majorité clairement anti-sandiniste, et pourtant Ortega a une vraie chance de gagner. Comment cela est-il possible ?

Malgré les efforts manifestes de l'administration Bush pour unifier la droite nicaraguayenne, les forces anti-sandinistes sont divisées. Le candidat de l'aile traditionnelle, le Parti libéral constitutionnel (PLC), contrôlé par l'ancien président Arnoldo Alemán assigné à résidence depuis qu'il a été inculpé pour corruption, s'appelle José Rizo. La branche modérée, l'Alliance libérale du Nicaragua (ALN), est menée par le banquier Eduardo Montealegre, qui bénéficie d'un énorme soutien du secteur privé et de l'administration Bush.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/FFBw5dt/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.