Le Nouveau visage du fascisme

Les partis d'extrême droite et post-fascistes, dont la popularité montante causa tant d'émois à travers toute l'Europe de l'Ouest il y a quelques années, semblent s'effacer de la scène électorale. Cela veut-il dire pour autant que l'extrémisme politique, les sentiments d'extrême droite et le fascisme se meurent en Europe ?

Pas vraiment. Alors que les groupes d'extrême droite et les groupes post-fascistes d'Europe de l'Ouest s'affaiblissent, l'Europe de l'Est voit la renaissance de ses partis d'extrême droite et de ses partis fascistes, de façon très menaçante avec le succès des radicaux nationalistes aux dernières élections russes et serbes.

Il en coûte très cher toutefois de réduire l'influence des partis d'extrême droite, nationalistes et post-fascistes en Europe centrale et de l'Ouest : les forces politiques traditionnelles ont été poussées à adopter une partie du vocabulaire et des revendications de l'extrême droite. Une bonne partie des politiciens et des partis européens traditionnels épousent aujourd'hui les politiques anti-immigration et expriment un plus grand scepticisme envers l'intégration européenne ou brandissent une forme d'antisémitisme qui avance masqué sous l'apparence des critiques de la politique israélienne.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/lGEWukc/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.