Le mystère moscovite de 2008

D'habitude à cette période, les gens sont obsédés par ce que va leur apporter la nouvelle année. En Russie, la vraie incertitude concerne 2008, pas 2007. En effet, on peut réduire aujourd'hui la politique russe à un seul sujet : le président Vladimir Poutine va-t-il rester à la présidence après 2008, malgré ses assertions répétées que ce ne sera pas le cas ? Et s'il cède la place, qui formera-t-il pour lui succéder ? Son dauphin appartiendra-t-il à l'une des factions ennemies du Kremlin ? Ou choisira-t-il un “étranger” ?
À moins que Poutine ne conserve sa position d'arbitre ultime et de décisionnaire du pays, il y a de grands risques qu'une lutte intestine acharnée ne fasse rage. Dans un environnement où pouvoir et propriété sont inséparables et toutes les institutions gouvernementales émasculées, un transfert de l'autorité suprême peut déboucher sur une redistribution violente. Résoudre ces questions est donc vital pour les élites politiques russes anxieuses de préserver leurs avantages actuels et d'en gagner d'autres.

En ce qui concerne le public, la grande majorité semble résignée à accepter toute solution arrangée par le pouvoir. Quelque 45% des Russes croient que Poutine nommera son successeur, et que cette personne deviendra le nouveau président. Presque un quart pensent que la constitution sera modifiée pour que Poutine puisse faire un troisième mandat. Dans un sens comme dans l'autre, il est presque universellement reconnu que le transfert de l'autorité universelle est arrangé au sommet et avalisé par les urnes. L'équilibre des forces du corps législatif sera, lui aussi, déterminé par le Kremlin. Au cours des dernières années, la configuration des partis politiques et la loi sur les élections ont été modifiées à plusieurs reprises afin de s'adapter aux intérêts de l'élite au pouvoir. Par conséquent, des forces indésirables n'ont aucune chance lors des élections parlementaires de décembre prochain.

Étrangers à la politique, les Russes ordinaires sont indifférents à tout ce qui ne les affecte pas directement, et ne cherchent à demander de comptes à personne. Ils n'ont pas été dérangés par le meurtre récent de la journaliste Anna Politkovskaïa, ni par l'assassinat d'Andreï Kozlov, vice-président de la banque centrale, ni par les implications de l'empoisonnement d'Alexander Litvinenko (une majorité de personnes interrogées lors d'un sondage a déclaré qu'il avait été tué par ses “partenaires d'affaires.”)

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/WvQk5VT/fr;
  1. Patrick Kovarik/Getty Images

    The Summit of Climate Hopes

    Presidents, prime ministers, and policymakers gather in Paris today for the One Planet Summit. But with no senior US representative attending, is the 2015 Paris climate agreement still viable?

  2. Trump greets his supporters The Washington Post/Getty Images

    Populist Plutocracy and the Future of America

    • In the first year of his presidency, Donald Trump has consistently sold out the blue-collar, socially conservative whites who brought him to power, while pursuing policies to enrich his fellow plutocrats. 

    • Sooner or later, Trump's core supporters will wake up to this fact, so it is worth asking how far he might go to keep them on his side.
  3. Agents are bidding on at the auction of Leonardo da Vinci's 'Salvator Mundi' Eduardo Munoz Alvarez/Getty Images

    The Man Who Didn’t Save the World

    A Saudi prince has been revealed to be the buyer of Leonardo da Vinci's "Salvator Mundi," for which he spent $450.3 million. Had he given the money to the poor, as the subject of the painting instructed another rich man, he could have restored eyesight to nine million people, or enabled 13 million families to grow 50% more food.

  4.  An inside view of the 'AknRobotics' Anadolu Agency/Getty Images

    Two Myths About Automation

    While many people believe that technological progress and job destruction are accelerating dramatically, there is no evidence of either trend. In reality, total factor productivity, the best summary measure of the pace of technical change, has been stagnating since 2005 in the US and across the advanced-country world.

  5. A student shows a combo pictures of three dictators, Austrian born Hitler, Castro and Stalin with Viktor Orban Attila Kisbenedek/Getty Images

    The Hungarian Government’s Failed Campaign of Lies

    The Hungarian government has released the results of its "national consultation" on what it calls the "Soros Plan" to flood the country with Muslim migrants and refugees. But no such plan exists, only a taxpayer-funded propaganda campaign to help a corrupt administration deflect attention from its failure to fulfill Hungarians’ aspirations.

  6. Project Syndicate

    DEBATE: Should the Eurozone Impose Fiscal Union?

    French President Emmanuel Macron wants European leaders to appoint a eurozone finance minister as a way to ensure the single currency's long-term viability. But would it work, and, more fundamentally, is it necessary?

  7. The Year Ahead 2018

    The world’s leading thinkers and policymakers examine what’s come apart in the past year, and anticipate what will define the year ahead.

    Order now